Un petit coin de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 3 novembre 2011

Aïe Aïe Aïe mes abdominaux !

Samedi prochain c'est ma fête... eh oui ... et pour l'occasion mon fils cadet a souhaité nous inviter pour une soirée resto, ciné.

Je dois avouer que cette attention m'a beaucoup touchée et nous avons passé une excellente soirée... même si ce matin, au réveil mes muscles abdominaux malmenés par des fou rires à répétition me font un peu souffrir.

Il avait choisi de nous emmener voir le dernier film de Eric TOLEDANO :  "INTOUCHABLES".

 

Synopsis : A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

Que vous dire, à propos de ce film, si ce n'est qu'il faut aller le voir ABSOLUMENT !

Tout y est génial : le film est inspiré d'une histoire vraie. Omar Sy est fabuleux de décontraction et de simplicité. François Cluzet campe un tétraplégique absolument convaincant. Mélange d'humour et d'émotion. On se laisse tellement emporter par le jeu des acteurs que lorsque le mot fin apparaît, on a bien du mal à se dire que cela fait 1h52 mn que l'on est assis devant l'écran.

Alors dans cette période  de grisaille automnale et d'une activité économique pas très gaie, laissez vous tenter à passer un excellent moment.

jeudi 4 août 2011

Case Départ

Aujourd'hui, je ne vous parlerais pas de tricot, ni de crochet mais de cinéma. Il y a un mois, j'ai pris en cours de route une émission "N'oubliez pas mes paroles" sur la 2 au profit des associations et je suis tombée sur un duo étonnant que je ne connaissais pas. Des jeunes, de l'humour, sans se prendre au sérieux et pourtant rien de superficiel. A la fin de leur jeu, nous avons eu la diffusion de la bande annonce du film qu'ils venaient de faire et qui sortait le mercredi suivant. Hier, un mois après sa sortie il était encore à l'affiche, dépassant les 500 000 spectateurs, pas mal pour un premier film français sorti en même temps qu'Harry Potter. Synopsis : Demi-frères, Joël et Régis n’ont en commun que leur père qu’ils connaissent à peine. Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi. La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l’excuse permanente qu’il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus. Régis est de son côté totalement intégré. Tant et si bien, qu’il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu’on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l’on en croit ses paroles. Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l’acte d’affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération. Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent. Décidée à les punir pour le geste qu’ils viennent de faire, une mystérieuse vieille tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste ! Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle.   Une histoire qui peut paraître banale, un film que vous pouvez regarder au premier degré et le trouver très nul. Mais pas évident de traiter du racisme pas seulement par rapport à la couleur de la peau, mais aussi pour des religions différentes. Le tout avec des clins d'oeil ça et là qui démontrent des connaissances certaines (ou au moins des recherches), par exemple : - allusion à Molière : l'un des personnages principaux s'appelle "Monsieur Jourdain", comme dans le Bourgeois Gentilhomme", - allusion à Victor Schoelcher qui milita pour l'abolition de l'esclavage (intervenu en 1848 dans les colonies françaises) : le fils unique du maître de la plantation se prénomme Victor, - allusion à Louis XIV et à son époque, au travers du décor et des costumes de la maison du maître de la plantation - allusion à Dalloyau : avec le plat de macarons, même s'il s'agit d'un anachronisme, car les macarons montrés dans le film ne sont apparus sous cette forme de deux ronds collés que vers 1830, et plus tard ils furent fabriqués de la couleur de leur parfum par Ladurée. etc.   Bon, vous l'avez compris, nous avons passé une excellente soirée hier soir et je vous le recommande !    

jeudi 21 octobre 2010

Donnant Donnant

Un titre tout à fait juste : les acteurs nous offrent un jeu de rôles merveilleux qui nous plongent au travers d'une histoire à la fois simple et unique dans un cocon douillet et passionné:

Daniel AUTEUIL : égal à lui-même, aussi passionnant que dans Manon des Sources, un regard que l'on ne peut oublier, un sourire au delà du simple plissement des lèvres ...

Sabine Azéma : quelque soit la couleur de ses cheveux, elle ne joue pas, elle vit son personnage.

Quant à l'actrice roumaine montante : Medeea Marinescu, elle est jeune, fraîche et donne la réplique avec un naturel déconcertant.

Alors si vous souhaitez passer un agréable moment, sans courses poursuite, coups de feu ou de poings, simplement un moment de vie, n'hésitez pas, prenez votre billet, asseyez-vous et laissez vous emporter!

mardi 9 février 2010

Un film comme son héros : Gainsbourg, vie héroïque

Bonjour,

une envie irrépressible d'aller au cinéma nous a prise ce week-end et après le tour des affiches, nous nous sommes décidés pour ce film :

gainsbourg

Résumé : La vie de Gainsbourg, du jeune Lucien Gainsburg dans le Paris occupé des années 1940, jusqu'au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier. Le film explore son itinéraire artistique, du jeune homme épris de peinture à la consécration de sa musique dont l'avant-gardisme en a fait une véritable icône de la culture française. Mais aussi la complexité de sa vie adulte à travers ses amours tumultueuses.

Nous avons admiré la performance de l'acteur interprétant le rôle de Gainsbourg. Nous avions vraiment l'impression de voir Gainsbourg tant au physique que par la gestuelle particulièrement soignée.

Bien sûr, il faut aimer cet homme hors du commun et hors de son temps, sa musique est mise en valeur d'une manière très poétique et sa vie est relatée d'une manière très différente de ce qui a déjà été réalisé.

Une excellente soirée ...

jeudi 15 octobre 2009

Victor

Bonjour, Avec l'automne qui s'avance à pas de géant, les balades, main dans la main avec mon chéri et notre toutou, le soir après diner ne sont plus vraiment d'actualité. Tout d'abord il fait nuit et ensuite, la chaleur n'est plus au rendez-vous. Dimanche soir, nous avons eu envie de changer nos habitudes et de sortir au cinéma. Après quelques clics de souris sur le site Allociné nous nous sommes mis d'accord sur le dernier film avec Pierre Richard. Un acteur qui, à 75 ans, continue à nous faire sourire, rire et nous offre une jolie tranche de vie. Il est accompagné par Lambert Wilson, Clémentine Célarié et Antoine Duléry (entre autres...). Un résumé : Alice, jeune stagiaire dans un magazine people, se prend d'affection pour son voisin de palier, Victor, charmant vieillard érudit abandonné de tous et sur le point d'être expulsé de son logement. Elle va bientôt trouver une solution à son problème : organiser un concours au sein de son journal dont le gain sera l'adoption de Victor. A l'issue du casting, c'est la famille Saillard qui gagne le droit de l'accueillir. Mais l'arrivée du sémillant octogénaire, censée apporter joie et bonne humeur, tourne rapidement à l'aigre. Les failles de chacun éclatent au grand jour et bouleversent le cadre d'une famille qui semblait pourtant bien sous tout rapport... Une affiche :

Victor

N'hésitez pas si vous avez envie de passer un bon moment!