Bonjour, Ecrit par deux auteurs : Douglas PRESTON et Lincoln CHILD, ce roman est encore une réussite, même si l'intrigue est un peu, à mon sens, trop ésotérique.Néanmoins, les auteurs nous emmenent tranquillement jusqu'au bout, sachant à merveille mêler problèmes et solutions, secrets et éclaicissements.

Le violon du diable Résumé : "Qui, sinon le Malin, a tué Jeremy Grove, le critique d'art dont le corps calciné a été -retrouvé dans le grenier de sa demeure... fermé de l'intérieur ? Une chaleur suffocante, une insoutenable odeur de soufre et, surtout, reconnaissable entre toutes, cette empreinte de pied fourchu... Le violon du diable... Lorsqu'un deuxième cas tout aussi mystérieux de combustion spontanée est signalé, le doute n'est plus permis. Sauf pour l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, qui ne peut accepter cette hypothèse effrayante. Ses accords ressemblent à un cri d'effroi... Des villas luxueuses de Long Island aux châteaux hantés de Toscane, Pendergast, épaulé par le sergent D'Agosta, son partenaire de Relic (Laffont,1996), se lance sur les traces d'un démon de chair et de sang, puisque mélomane. ... et Pendergast pourrait en être la prochaine victime ! Des meurtres inexplicables... Un Stradivarius aux pouvoirs maléfiques... Une conspiration remontant à la Renaissance... Avec Le Violon du diable, les maîtres du thriller d'aventures. ont frappé un grand coup !" Pour tout vous dire, j'ai découvert ces deux auteurs dans leur quatrième intrigue : "Le piège de l'architecte", et depuis, je guette la sortie des suivants.

le piège de l'architecte Habituée de ce genre de roman , j'ai, pourtant,  été tenue en haleine jusqu'à la fin. Les deux écrivains ont réussi à mêler science et horreur avec brio. Leur style est aisé à lire et sans lassitude. Résumé :

"Le docteur Malin Hatch vient de prendre un poste paisible dans un laboratoire du Massachusetts, après plusieurs années passées à sillonner le monde pour soigner les victimes d'épidémies. Un soir qu'il met la dernière main à une expérience, un individu au visage buriné demande à le rencontrer : il se prétend capitaine, directeur d'une société de récupération d'épaves… Le médecin veut le jeter dehors : ce n'est pas le premier aventurier à venir le déranger. Malin est l'héritier d'une île, au large des côtes du Maine, une île qui a causé le malheur de sa famille. La légende veut qu'un certain Edward Ockham, pirate, y ait enterré son trésor, au fond d'un puits. Sa particularité : aussitôt qu'on veut le forcer, il s'emplit d'eau de mer, balayant au passage hommes et machines. Le grand-père de Malin s'y est ruiné, son frère y est mort, et on n'a jamais retrouvé son corps. Mais le capitaine convainc Malin : n'est-il pas temps de faire cesser la superstition ridicule de " la malédiction " de l'île ? Cette expédition sera à coup sûr la dernière, elle réunit les meilleurs scientifiques, a débloqué des fonds importants et, surtout, détient le journal de l'architecte qui a construit le puits pour le compte du pirate. S'il le souhaite, Malin peut être intégré à l'équipe, en tant que médecin. Dans quatre semaines, le trésor sera remonté du gouffre, et Malin saura la vérité sur la mort de son frère. Malin cède. Le puits a l'air bien vulnérable face à toutes les machines et ordinateurs déployés sur l'île. Seul contretemps, le code du journal de l'architecte résiste aux systèmes de décryptage. Cependant, quand commencent les travaux d'assèchement du puits, incidents puis accidents se succèdent. Une ambiance macabre règne, entre les blessés et les morts quotidiens, et les ossements que l'on découvre un peu partout. Au fil des jours, des dissensions naissent dans l'équipe, les hommes changent, deviennent agressifs, puis la peur s'installe. On finirait par croire le puits animé par un esprit génial, qui pare tous les coups. Au terme d'une véritable descente aux enfers, les plus acharnés, ceux qui auront survécu, découvriront la chambre secrète où gît le trésor. C'est alors que le piège de l'architecte se refermera à jamais sur eux."